En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer une navigation personnalisée En savoir plus sur les cookies

Ok, c'est noté !
  • fr
  • en
  • bannière Wine trade Monitor Sopexa 2019
    • Toutes les actus
    • #WineTradeMonitor : une étude pour anticiper les tendances internationales pour le vin

    #WineTradeMonitor : une étude pour anticiper les tendances internationales pour le vin

    23 janvier 2020Par Ghislaine PLUS
    Actus et tendances food & drink

    Prospective et exclusive, l’étude Wine Trade Monitor, menée fin 2019 par Sopexa, permet de comprendre et d’anticiper l’évolution des marchés et les tendances mondiales qui impacteront les ventes dans les deux années à venir. Voici un aperçu des résultats qui seront présentés de manière plus approfondie lundi 10 février 2020, dans le cadre des Wine Talks So International de WINE PARIS, partenaire du Wine Trade Monitor (voir plus bas).

    984 grossistes, importateurs et distributeurs de vin dans le monde ont participé à l’enquête dans sept marchés clés : Allemagne, Belgique, Chine continentale, Chine/Hong-Kong, Etats-Unis d’Amérique, Japon et Royaume-Uni.

     

    Pour en savoir plus sur l’étude, contactez-nous 

     

    Quelles sont les origines les plus présentes dans la gamme des vins commercialisés à travers le monde ?

    Les vins d’origine française, italienne et espagnole restent leaders : ce sont les plus présents dans le portefeuille des opérateurs interrogés sur l’ensemble des sept marchés.
    Tandis que les vins australiens poursuivent leur belle performance en Chine, les vins français sont en retrait significatif sur certains marchés, dont la Belgique.
    L’Espagne subit de son côté un décrochage en Chine.

     
    Quel est le niveau de confiance des opérateurs quant à l’évolution des marchés  ? 

    Trois pays se démarquent pour l’optimisme de leurs professionnels : la majorité des répondants américains, allemands et japonais pensent en effet que leur marché connaîtra une évolution positive sur les 24 prochains mois. En comparaison, les britanniques sont majoritairement pessimistes.

     
    Evolution des ventes d’ici 2021 : les vins français challengés
    • Si le duo Italie-France partage toujours les plus belles perspectives de progression, pour quatre professionnels interrogés sur dix, les vins français semblent pourtant moins attendus dans certains pays.
    • En Chine continentale, notamment, ce sont les vins australiens qui obtiennent les pronostics les plus favorables (60%), suivis de vins chiliens (cités par 46% des répondants) et Italiens (42%).
    • Au Japon, pour la première fois, ce sont les vins locaux qui ressortent en première position des progressions prévues par les professionnels interrogés. 40% d’entre eux les placent en tête devant les vins français (36%) et les vins italiens (24%)

     

     

    photo Loic Brunot

    Loïc Brunot, Directeur de Sopexa Japon & Australie

     

    « La production viticole japonaise s’est développée dans les années 1970, alors que l’archipel s’ouvrait doucement à l’import de vins européens (français notamment). Ce n’est que récemment qu’elle a véritablement gagné en qualité, attirant l’attention des professionnels du marché et, in fine, des consommateurs. Aujourd’hui, la présence des vins japonais s’est accrue dans les linéaires des cavistes et sur les cartes des restaurants de l’archipel. La demande est motivée par une envie du public de consommer local, et par les efforts de promotion des producteurs qui tablent sur les J.O de 2020 pour amener leurs produits sur le devant de la scène.  Mais la production reste faible : en 2018, environ 198 800 hectolitres (l’Italie, sur la même année, multiplie ce chiffre par 276, la France par 241). Pour abreuver le marché, le Japon reste donc fortement dépendant de ses importations. D’autant plus qu’il dispose d’une maigre surface agricole disponible. » 

     

    • Au Royaume-Uni, les vins de l’hémisphère sud seront les grands bénéficiaires du Brexit 

    Selon les opérateurs britanniques, le Brexit profitera avant tout aux pays producteurs situés en dehors de l’Europe : ils sont 53% à pronostiquer une progression des vins du Chili, 45% à s’attendre à une hausse des ventes de vins d’Australie et 40% celle des vins argentins.

     

    L’image des vins selon leur origine
    • Image & réputation : la France, pays du vin par excellence

    En termes d’image globale, tous critères confondus, la France reste l’origine la mieux perçue, devançant encore nettement ses concurrents : 59% des répondants jugent en effet les vins français comme les plus performants. L’image de la France montre toutefois des signes d’essoufflement en Belgique.

    Numéro 2, l’Italie arrive loin derrière, avec 11% des suffrages globaux.

    • Sur les dimensions « Capacité à séduire les jeunes générations » et « Innovation »,  les offres australienne et italienne se démarquent.

     

     

      « Parmi les pays traditionnellement producteurs de vins, l’Italie fait preuve de dynamisme en termes de marketing et de communication. N’oublions pas que notre pays a beaucoup à dire en matière de design et de culture du design. Cela se reflète directement dans le soin apporté au packaging et au message que celui-ci véhicule. Tout cela a un impact auprès des jeunes. De plus, le patrimoine italien de cépages autochtones est immense : les opérateurs du marché peuvent potentiellement mettre en valeur chaque jour une variété différente ! Cela ne peut pas manquer d’attirer l’attention des jeunes, notoirement sensibles aux nouveautés. ».       photo Paolo Librandi

     

    Paolo Librandi, Président de l’Interprofession du Ciro de Calabre et Directeur de Librandi Wines

     

    Dynamisme des catégories
    • Les vins bios et biodynamiques s’imposent : 42% des opérateurs estiment que les vins bios et biodynamiques sont la catégorie la plus porteuse pour ces deux prochaines années, devant les vins régionaux (28%).

             Ce succès est particulièrement attendu au Royaume-Uni, où il est pronostiqué par 63% des répondants et aux USA (58%). Seule la Chine continentale échappe encore à cette tendance            de fond.

    • Les vins légers en alcool font une belle percée sur les deux principaux marchés européens : en Allemagne et au Royaume-Uni, ils convainquent respectivement 35% et 24% des opérateurs et émergent en 2ème position des plus fortes progressions attendues.
    • L’attractivité du rosé ralentit aux Etats-Unis  : après plusieurs années de très fort engouement, la progression des vins rosés n’est plus annoncée que par 13% des répondants.
     
    Grandes Régions Viticoles : la palette des performances à venir
     
     les grandes régions viticoles gagnantes  
    • Vin rouge : un Top 4 français: les 4 régions les plus prometteuses pour le vin rouge sont françaises : Bordeaux, Languedoc, Bourgogne et Rhône.

     

    • Vin blanc : un quartet gagnant stable depuis deux ans, dominé par Marlborough et Loire

     

    • Le vin en rose avec les rosés de Provence : 67% des opérateurs citent la Provence dans leur top 3 des ventes de rosé à venir, tandis qu’avec 57 % des citations, les rosés du Languedoc poursuivent également leur progression.
    • Effervescents : un Top 4 serré, avec de fortes disparités selon les marchés
      Le Prosecco reste le grand gagnant et figure dans le Top 3 sur l’ensemble des marchés.

     

    • En dehors de cette région, les attentes concernant la progression des effervescents sont très disparates selon les pays concernés par l’enquête.
      Le Cava séduit avant tout les marchés japonais et américain, et dans une moindre mesure, en Belgique et c’est en Allemagne et au Royaume-Uni qu’une large majorité des répondants prédisent une progression du Crémant. Le Champagne reste quant à lui privilégié en Chine continentale et à Hong Kong.

     
     Dynamisme des cépages
    • Un classement stable 

             Au niveau global, les 4 cépages classiques (Cabernet Sauvignon, Pinot noir, Chardonnay, Merlot)devraient continuer à être les plus demandés dans les deux prochaines années.

     

     

    Rendez-vous à WINE PARIS le 10 février à 10h30, Hall 6 pour un Wine Talk So International dédié au WINE TRADE MONITOR  

    « Les tendances vins dans le monde en 2020-2021 sur 7 marchés : Allemagne, Belgique, Chine Continentale, Chine – Hong Kong, Japon, Royaume-Uni, Etats-Unis »

    logo Wine Paris