En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer une navigation personnalisée En savoir plus sur les cookies

Ok, c'est noté !
  • fr
  • en
  • Shopper Marketing, l'ami qui nous veut du bien

    19 juillet 2017Actus et tendances food & drink

    De tous les outils dont disposent les marketeurs, le Shopper Marketing est peut-être le plus vertueux. On vous dit pourquoi...

    Shopper marketing… deux mots magiques comme seul notre univers sait en produire. Mais deux mots dont on peine parfois à identifier le vrai périmètre. Pour Audrey Auclair, Directeur Trade & Shopper Marketing ils se résument comme « un outil qui nous permet de sortir d’une guerre des prix entre distributeurs et fournisseurs. Une approche collaborative qui amène une marque et une enseigne à partager leur data pour aligner leur stratégie, créer des offres communes et développer des campagnes de communication multi-canal ultra ciblées. Le tout, pour proposer au consommateur une vraie expérience en lui donnant l’impression qu’il en a pour son argent ! » Ce n’est donc pas tant le prix qui compte que le rapport prix / expérience, ce que confirment les nombreuses études rappelant que les consommateurs acceptent parfaitement l’idée de payer (un peu) plus pour un produit dès lors que l’augmentation se justifie par un réel apport. De quoi contenter tout le monde – distributeur, fabricant et consommateur – et pourtant ! Le shopper marketing semble se heurter à quelques freins.

    L’Agence a mis en place avec succès un dispositif qui rassemble les besoins des clients consumers et des clients shoppers pour les Vins du Portugal.

    Pour répondre aux besoins de leurs clients consumers, les marques s’appuient sur une connaissance du secteur, des attentes et des habitudes de consommation, du marketing mix, de la concurrence…. Pour leurs clients shoppers, les distributeurs s’appuyent sur leur connaissance des points de vente, des données socio-démographiques, la sensibilité au prix… Deux stratégies pour un même objectif, mais aucune concertation. « Si ces deux-là coopèrent, on crée de la valeur en commun, de nouvelles expériences, de nouvelles offres. On peut créer des programmes ad hoc et enrichir le CRM », estime Audrey Auclair. À l’image de ce que l’agence organise pour Wines of Portugal au Canada. Le dispositif initié en 2013 travaille sur tous les touch points, de la présence à l’esprit à l’advocacy et l’expérience. Pour se faire connaître, la collective a ainsi monté avec les distributeurs locaux des WoP Training Tour pour les vendeurs dans les magasins du Québec et de l’Ontario. Elle a également fait appel à des chefs influents sur la toile pour organiser diverses opérations on et off line (animations chez des fans, événementiels…). En partenariat avec le restaurant L’Gros Luxe à Montréal et le blog Le Cahier, elle a lancé un concours original permettant à une trentaine de gagnants de participer à un Winter BBQ, auquel ont été invités les médias du secteur lifestyle. Dans le même temps, les Vins du Portugal ont tenu un Grand Tasting avec les producteurs dans tout le territoire, et ont fortement investi les linéaires de cinq réseaux de distribution : SAQ, Willow Park, LCBO, BCLDB et Liquor Mart. À la clef, des progressions de ventes à 2 chiffres ces dernières années.

    Demander le supplément CB News Sopexa