En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer une navigation personnalisée En savoir plus sur les cookies

Ok, c'est noté !
  • fr
  • en
  • Crédit photo : Hotelier Indonesia Magazine

    Pham Tien Tiep, la nouvelle star de la mixologie vietnamienne

    11 juillet 2018Interview

    Sopexa est allé à la rencontre de Pham Tien Tiep, un mixologue vietnamien. De ses débuts dans un petit bar à Hanoï jusqu’à sa victoire au Diageo World Class Vietnam en 2012, ce jeune barman nous dévoile sa passion et les recettes de son succès. Une manière de vous en apprendre un peu plus sur ce métier fascinant…

    La Mixologie c’est quoi ?

    C’est l’art de créer, de revisiter ou d’adapter une recette de cocktail, pour qu’elle soit à l’image du consommateur. Un Barman Mixologue reconnait la valeur de chaque ingrédient et sait marier et accorder les saveurs avec équilibre. Il transmet une passion, un art de vivre avec une signature unique et reconnaissable !

     

    Quel est votre parcours, comment êtes-vous devenu un Mixologue ?

    J’aime bien me qualifier d’autodidacte. J’ai commencé ma carrière en tant que serveur dans un petit bar à Hanoï, je me suis vite lancé dans l’aventure des mixologues. Une véritable passion est née. Mes collègues m’ont inspiré, j’ai beaucoup travaillé et étudié de mon côté pour créer ma propre signature.

     

     

    Vos trois ingrédients fétiches pour faire un bon cocktail ?

    Difficile de choisir car chaque ingrédient possède ses propres vertus mais d’un point de vue général je dirais un spiritueux ou une liqueur et un jus de fruit. Le principal n’est pas l’ingrédient mais la manière dont tu l’accordes.

     

    N’est-ce pas dur de percer dans un pays où la boisson de prédilection est la bière ?

     Je trouve mes inspirations dans ma vie quotidienne. La gastronomie vietnamienne est une véritable source d’inspiration pour tous mes cocktails. Une touche locale qui attise la curiosité et l’intérêt de mes clients.

     

    Un conseil pour satisfaire le palet vietnamien ?

    Créer des boissons à la fois acides et sucrées, à base de fruits. Pour séduire et donner envie, le look et design jouent également un rôle important, et pour plaire, l’apport en alcool ne doit pas être négligé.

     

    Votre cocktail favori ?

    Le Phở ! C’est en réalité mon cocktail le plus célèbre qui m’a d’ailleurs permis de gagner le Diageo World Class Vietnam en 2012, une compétition reconnue à l’international.

     

    Pham Tien Tiep cocktail
    Crédit Photo : AFP

     

    Votre ingrédient préféré ?

    Les produits vietnamiens sont une source d’inspiration indéniable. J’adore ajouter des épices telles que la cannelle, l’anis étoilé, cardamome noire ou même le poivre noir.

     

    Si vous étiez un cocktail lequel seriez-vous ?

    Un Négroni ! Ce cocktail est réalisé à base de Gin, de vermouth rouge et de Campari. Le goût du Gin s’y prête très bien laissant une saveur délicate et profonde. La première gorgée peut surprendre mais ça vaut le coup de persévérer !

     

     

    Quelle est votre devise au travail ?

    Perfection, amour et joie !

     

    Quel conseil donneriez-vous à un jeune Mixologue ?

    Être patient, croire en soi et surtout rester soi-même. « Just be yourself and not someone else’s copy ».

     

    Utilisez-vous les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Zalo, Twitter) pour promouvoir votre travail ? Si oui sont-ils importants ?

    Ils sont selon moi indispensables que ce soit pour moi ou les autres barmen. Ils me permettent de promouvoir mes créations. Je poste souvent des photos de mes cocktails, des concours auxquels je participe où même des vidéos tutoriels que je réalise.

     

    Citez-moi un Mixologue qui vous inspire

    J’ai une grande admiration pour Monsieur Hidetsugu Ueno, un barman Japonais. Son style, ses cocktails, son bar sont légendaires.

     

    Avez-vous des projets futurs ?

    Je prévois de développer mon concept de “Nê” bar en ouvrant de nouveaux bars pour en faire une chaîne.  J’aimerais également participer au développement du Press Club, le pub que je manage actuellement.

     

     

    Propos recueillis par Damien Bazin, Sopexa Vietnam

     

    Crédit photo : Hotelier Indonesia Magazine