En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer une navigation personnalisée En savoir plus sur les cookies

Ok, c'est noté !
  • fr
  • en
  • Les dernières tendances sur le marché des bonbons et des snacks

    16 février 2018Actus et tendances food & drink

    Les équipes de Sopexa étaient présentes au salon ISM pour dénicher les dernières tendances sur le marché du bonbon et des confiseries.

    L’ISM offre une vitrine mondiale de la confiserie et du snacking.  On peut y voir toutes les tendances de consommation et les innovations qui émergent de ce secteur avec des différences fortes en fonction de la zone de consommation. Il y a toujours une belle place pour la confiserie et les snacks traditionnels, bonbons, caramels, chocolats, Lollies et autres toffees avec des savoirs faire et de belles histoires mais il est également question d’autres sujets.

     

    On pense reformulation, on retravaille les produits que les consommateurs connaissent pour leur offrir des produits plus naturels, moins sucrés. On pense aussi innovation avec de nouveaux modes de snacking (céréales, fruits, exit les chips et les barres chocolatées), des tendances lifestyle avec par exemple des bonbons Spritz ou Pinacolada pour accompagner un cocktail.

     

    En termes d’innovation les grands groupes sont en effet sur le devant de la scène mais beaucoup de petites structures sont très créatives et originales. De nouvelles saveurs émergent aussi pour le plaisir des papilles et des yeux, confiseries spicy et autres ruby chocolate.

     

    Bérengère Noël, Northern Europe Business Development Director  chez Sopexa

     

    Sopexa vous propose 8 tendances qui pourrait influencer vos stratégies de communication

     
     
     
     
    L’Europe de l’Ouest est aujourd’hui le plus grand marché, mais qu’en est-il de demain?
     

    Le secteur mondial de la confiserie qui inclus le chocolat, les bonbons et le chewing-gum, est évalué à 156,4 milliards de dollars en 2016 avec un TCAC de 4,6% de 2016 à 2021. L’Europe de l’Ouest représente la plus grand marché avec 29,6% de part de valeur mais l’Asie Pacifique devrait enregistrer la croissance la plus rapide sur ce marché avec un TCAC 2016 – 2021 de 7,2%, pour devenir d’ici 2021 le deuxième plus grand marché, devant l’Amérique du Nord.

     
    Source: GlobalData, May 2017
     
     
     Le sucre reste l’ennemi public numéro 1…
    En 2017, 32% des consommateurs américains ont exprimé une opinion plus négative à l’égard des sucres ajoutés qu’en 2016. Les articles de presse et les gros titres expliquent en particulier ce changement d’opinion. Entre octobre 2017 et janvier 2018, le nombre d’articles consacrés à l’impact du sucre sur la santé a été trois fois supérieur à celui mentionnant l’impact du sel sur la santé.
     
    Sources: The International Food Information Council (IFIC) Foundation’s 2017 Food & Health Survey and Sopexa survey on LexisNexis Online News.
     
     
    …mais le sucre redevient un ami quand il est naturel et non raffiné
     
    35% des consommateurs américains s’accordent à dire que les édulcorants artificiels sont mauvais pour la santé. En revanche, le sucre blanc, le miel, le sirop d’érable ou la cassonade sont perçus comme des produits sains par les consommateurs Français.
    Source: Mintel – US, 2016, France 2015
     
     L’art et le design ne sont plus réservés aux pâtissiers
     
    Avec 15,7 millions de photos postées sur Instagram avec #cupcake, 1,3 million avec #cakeart et 1,9 million avec #cakedesign, tout le monde peut trouver de l’inspiration, des bonnes idées et des tutoriels pour créer son propre gâteau.
    Source: Instagram, January 2018
     
     

    Les produits « Fairtrade » sont tendances en Europe de l’Ouest

    Les consommateurs sont très attentifs aux préoccupations sociales et écologiques : 50% des Espagnols et 43% des Allemands sont intéressés par une plus grande variété de sucreries éthiques. C’est la raison pour laquelle certains acteurs clés comme Ferrero, ou plus petits comme Zotter Blattsalat, ont prévu d’utiliser ou utilisent déjà principalement du cacao certifié Fairtrade. La demande croissante de chocolat produit de manière éthique est une tendance confirmée par le nouveau rapport publié par ISEAL Alliance, qui trouve par ailleurs, de solides avantages commerciaux à la certification Fairtrade. La demande «Ethique – Fairtade» représente aujourd’hui 17% des lancements mondiaux dans la confiserie. Chocolatée en 2016.
    Sources: GlobalData, May 2017, Lightspeed/Mintel Survey 2016, Mintel GNPD, 2017, ISEAL Alliance
     

    Les bonbons deviennent un moyen de se détendre et de partager un bon moment, même au bureau

    Les bonbons sont présents sur les lieux de travail. Pour preuve : 4 000 posts réalisés tous les mois sur les réseaux sociaux associent des friandises sucrées au lieu de travail. Une opportunité déjà saisie par des marques comme Rolo ou Haribo qui ciblent les pauses sucrées au bureau.
    Source: E-reputation survey based on English and French social media, Sopexa – Linkfluence
     
     
    Toujours plus d’ingrédients naturels attendus par les consommateurs
     
    Des ingrédients plus naturels sont également attendus par les consommateurs occidentaux, comme en Allemagne où 31% de mâcheurs de chewing-gum aimeraient voir plus de produits sans ingrédients artificiels, un souhait encore plus élevé chez les jeunes consommateurs.
    Source: Mintel Trend Artificial
     
     
     
     
    100 ou 200 calories par paquet, quelle est la limite responsable ? 
     
    Les principales sociétés mondiales de chocolat et de confiserie ont annoncé en mai 2017 leur engagement pour plus de transparence et d’éducation des consommateurs. Cet engagement stipule que d’ici 2022, la moitié des produits emballés individuellement par les entreprises participantes seront disponibles dans des tailles qui contiennent 200 calories ou moins par paquet. Quelques mois plus tard, en janvier 2018, Public Health England et Change4Life ont lancé une nouvelle campagne pour encourager les parents à donner à leurs enfants uniquement des collations de moins de 100 calories et pas plus de deux fois par jour.
     
    Sources: National Confectioners Association, Public Health England
     
     

    De nouvelles saveurs très attendues en Chine

     
    53% des consommateurs chinois aimeraient découvrir de nouvelles saveurs, et ce pourcentage passe à 63% chez les jeunes consommateurs entre 25 et 34 ans. Dans ce contexte, Mars et JD.com ont lancé en septembre dernier des M&M’s sucrés et épicés en Chine.
    Sources: GlobalData, May 2017, FoodBev.com