En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer une navigation personnalisée En savoir plus sur les cookies

Ok, c'est noté !
  • fr
  • en
  • InsightSopexa : Hong Kong, eldorado des foodies

    18 mai 2018Actus et tendances food & drink

    Mathilde Prot, Directrice de Sopexa HongKong livre quelques insights sur les tendances #gastronomie #restauration à HongKong pour le magazine Neorestauration.  

    Hong Kong, paradis de la gastronomie ? De la street food locale (dai pai dong) aux restaurants occidentaux plus raffinés, elle s’est muée ces dernières années en eldorado des foodies, raconte Mathilde Prot, directrice de Sopexa Hong Kong.

     

    Dynamique, la restauration à Hong Kong ! Depuis 2005, le nombre d’établissements y a triplé ; les grands cuisiniers à y avoir ouvert des restaurants phares multiplié. C’est le cas notamment des très médiatiques Gordon Ramsay et son Bread Street Kitchen & Bar et de Jamie Oliver et son Italien.

     

    En 2014, cependant, la « Révolution des parapluies » marque un tournant. Après des années d’effervescence où l’on a vu de nouveaux concepts émerger et parfois disparaître aussi vite qu’ils étaient apparus, cuisine espagnole, fusion nippo-péruvienne et tables de grands chefs ont fait leur temps. La nouvelle génération de clients se détourne de la sophistication !

     

    Pour eux, c’est d’abord le facteur humain qui fait la différence et contribue fortement à ce qu’ils se souviennent de leur expérience culinaire.

     

    Rue de Tokyo

     

    “Les Hongkongais placent le critère du service juste derrière le rapport qualité/prix et la cohérence du lieu. On choisit aujourd’hui un restaurant pour son service agréable délivré par un personnel bien formé”, explique Sandeep Sekhri, PDG et fondateur de Dining Concepts dans Hong Kong Echo de mars 2018. La question de la formation est d’ailleurs devenue cruciale pour ralentir la fréquence de renouvellement des effectifs (30 % par an en moyenne) et pour pouvoir compter sur un personnel motivé.

     

    Aujourd’hui, un concept bien abouti ou une jolie décoration n’iront donc pas loin si la qualité de la cuisine et le prix ne suivent pas. D’autant que, face à la menace permanente de voir leur loyer doubler au bout de trois ans, les restaurateurs ne peuvent pas toujours investir dans une décoration onéreuse.

     

     

    Lire l’article au complet