En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer une navigation personnalisée En savoir plus sur les cookies

Ok, c'est noté !
  • fr
  • en
    • Toutes les actus
    • #InsideOut : Rencontre avec Antoine Bunel, célèbre influenceur Food en Chine

    #InsideOut : Rencontre avec Antoine Bunel, célèbre influenceur Food en Chine

    Interview

    Son plat préféré, sa vie d’influenceur en Chine, la place des réseaux sociaux en Chine… Antoine Bunel, célèbre influenceur français en Chine s’est prêté au jeu de l’interview Sopexa.

     

    Comment êtes-vous devenu un influenceur Food  en Chine ?

    A vos stylos ! Ma recette : une passion pour la cuisine depuis toujours, des années d’expérience dans les media, une compréhension des besoins du marché Chinois et de sa culture, puis un style, une image. Arrivé en Chine en 2012, rentré dans le Top 100 des Influenceurs Chinois en 2016. Déguster sans attendre !

     

    Pour vous c’est quoi les 3 qualités indispensables pour être un bon influenceur ?

    Passion, persévérance, dialogue.

     

    Etre un influenceur français en Chine : un atout ?

    Enorme atout, les Chinois admirent la France, notre patrimoine, nos marques.. être Français, c’est ma carte de visite ! On est romantiques apparemment…

     

     Quelles sont les relations entre les marques et les influenceurs en Chine ?

    Les entreprises Chinoises ont très vite saisi le pouvoir des influenceurs et travaillent beaucoup avec nous, Alibaba et JD ont compris que les influenceurs et leur contenu sont parfaits pour pousser le e-commerce. C’est un marché en ébullition…

     

     Avez-vous une anecdote ou un bon souvenir de votre collaboration avec l’agence Sopexa ?

    Très bon souvenir d’animer un gala pour Sopexa à l’ambassade de France à Beijing. Sopexa avait rassemblé les grands acteurs du marché, à moi l’animation de la soirée !

     

     

    Quels types de contenu marchent le mieux en Chine ? Que veulent connaitre les Chinois ?

    Rappelons que la Chine est de taille.. Il n’y a pas une formule express magique en Chine, mais plusieurs formats avec lesquels on doit concocter tout un menu.. Formats longs en direct, vidéos de 3 minutes en ligne, maintenant formats ultra courts de 15 secondes.. Puis innover, s’amuser, instruire aussi ! La Chine est gourmande et avide de belles choses sur la mode, la culture, la musique et bien sûr la gastronomie !

     

     Le lifestyle : un secteur porteur en Chine ?

    Très porteur. Les Chinois adorent consommer et adorent l’image, puis avec l’innovation et la force d’entreprenariat ici, ils montent et parviennent à dépasser l’occident sur de plus en plus de niveaux. Mode, fitness, luxe, etc.. des grand secteurs très porteurs…

     

     Votre plat préféré ?

    Question passionnante, qui me replonge dans La Gourmandise de Muriel Barbery. Mon plat chinois préféré est un des plus courants, un bol de nouilles fraiches en soupe avec des morceaux de ragoût de bœuf dedans..

     

    Vu de Chine, le « made in France » est-il un gage de qualité des produits alimentaires ?

    La Chine a connu des scandales alimentaires, et se méfie de ses propres produits. La France possède cette incroyable image de savoir-faire, rigueur et qualité, les marques doivent l’utiliser plus encore. Je déplore de voir que même des grands groupes de la mode et gastronomie ne partagent pas plus sur ce savoir-faire, ce terroir qui fait la force de la France. J’ai envie de venir en France créer plus de contenu vidéo pour partager avec les Chinois.

     

    Quelqu’un qui vous a beaucoup apporté dans votre métier ? 

    Je n’ai pas vraiment eu de mentor, je suis autodidacte. La seule vraie force dans ma vie, c’est ma mère. Elle m’a appris les bases de la cuisine, m’a transmis la passion et la rigueur pour le travail. Mon père m’a appris la créativité, et m’a ouvert sur la culture Chinoise à travers des lectures sur le bouddhisme. Je dois tout à mes parents !

     

     Quelles tendances Food observez-vous actuellement sur le marché Chinois ?

    La Chine est complexe et parfois polarisée : on voit l’émergence du marché fitness avec la nutrition et le bio, puis en parallèle l’expansion du fast-food et de l’obésité. Leur appétit pour la cuisine occidentale grandit, notamment les desserts. Beaucoup de jeunes souhaitent apprendre, on voit Cedric Grolet se forger une popularité en Chine, Président avec qui je travaille beaucoup pour produire du contenu éducatif sur la cuisine, il y a beaucoup à faire !

     

     

    Si vous deviez garder une seule de vos vidéos, ce serait laquelle ? Et pourquoi ?

    Apres des centaines d’apparitions sur les plateaux TV etc, beaucoup de souvenirs avec des stars, des défis pour maitriser la langue en direct… Je dirais que je souhaite garder la prochaine vidéo… J’ai encore beaucoup à faire, je n’en suis qu’au début de ce que j’espère être une longue carrière entre l’occident et l’orient, partager passion, savoir-faire et savoir-vivre.

     

    Les réseaux sociaux en Chine : une particularité pas si simple à maitriser pour les marques internationales ?

    C’est tellement différent et innovant qu’il faut être sur place. Et c’est pour ça aussi que les marques doivent travailler et communiquer avec les influenceurs : ce sont eux qui sont le plus dans le bain !

     

    Comment adaptez-vous la communication d’un produit face à la culture et les spécificités du pays ?

    Il faut en effet comprendre la culture et le marché… Je fais beaucoup de références culturelles mixtes pour expliquer les AOP, MOF et Michelin, expliquer les plats et ingrédients etc.. J’ai par exemple convaincu Lactalis de ne pas seulement montrer le beurre comme ingrédient phare de la pâtisserie qui est encore une activité limitée pour le consommateur moyen, mais de me laisser montrer aux Chinois comment cuisiner leurs plats traditionnels avec du beurre. Gros marché ! Avec aspects « French Touch », santé et romance… J’adore aussi travailler avec des ingrédients Chinois, j’ai créé une mousse au chocolat blanc avec du tofu !

     

    Vous avez ouvert un restaurant à Pékin rendant hommage à vos parents. Un aboutissement pour un passionné de food ?

    J’ai ouvert Jomi, en hommage à mes parents Josiane et Michel Bunel. On a filme l’ouverture pour la télé chinoise, j’ai réussi à faire pleurer ma mère devant les caméras ! Une super aventure, une joie de voir les gens se régaler avec mes plats. Puis des gros défis aussi, on a fini par fermer et j’ai été soulagé. Je ne suis ni chef ni restaurateur, je suis une personnalité médiatique fou de cuisine, vecteur de culture, éducation et humour!

     

     Vos prochains défis ? 

    Produire mes propres show vidéo en ligne, notamment venir en France filmer le terroir, travailler avec chefs, producteurs, etc.. montrer notre beau pays et ses régions.. ! L’Europe aussi… Puis un espoir aussi d’aider les occidentaux à mieux comprendre la Chine, un pays fascinant, un peuple chaleureux, une abondante et merveilleuse culture de la gastronomie.. !

     

    Nous contribuons tous au rayonnement de la France, travaillons ensemble pour promouvoir culture, commerce et environnement, éducation ! J’invite les personnes intéressées à se connecter avec moi sur LinkedIn : Antoine Bunel.