En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer une navigation personnalisée En savoir plus sur les cookies

Ok, c'est noté !
  • fr
  • en
  • Food Morning : mise au point sur les tendances Food du moment

    07 avril 2017Actus et tendances food & drink

    Retour sur l'event Food Morning* qui s'est tenu début avril. L'occasion de faire le point sur les tendances Food & Drink du moment.

    Si la globalisation donne envie aux consommateurs de goûter aux saveurs d’ailleurs, ils sont aussi sensibles au local. Les tendances alimentaires sont en pleine mutation.

    L’alimentation et les boissons représentent le troisième type de recherches le plus fréquemment tapé sur Google après le sport et les voyages. L’impact de l’alimentation sur les populations est quotidien. Dans un monde révolutionné par l’apparition des NTIC (les Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) au début des années 2000, les consommateurs formulent de nouvelles attentes et les habitudes alimentaires évoluent. Laurent Bliaut, Directeur Adjoint de TF1 Publicité, discerne quatre grandes tendances alimentaires d’ici 2020 :

    –    La tendance élitiste : avoir une expérience qualitative à forte valeur ajoutée pour le consommateur.
    –    La tendance High Tech : livraison instantanées, service robotisé,…
    –    La tendance pop culture : celle des « makers » qui souhaitent faire eux-mêmes.
    –    La tendance Green : consommation responsable orientée RSE.

    D’une manière générale, le consommateur, de plus en plus averti, fait attention à l’origine des produits et leurs contenus. Il consomme aussi autrement : la tendance d’une alimentation hors domicile se confirme puisque par exemple, la prise du petit-déjeuner hors domicile est en hausse de 10% chez les ménages français. Tendance confortée par les millenials qui consomment  de plus en plus hors domicile et recherchent une praticité des produits plus forte.

    Il est également important de souligner que pour la plupart des consommateurs français, l’heure est à la méfiance. En effet, selon l’étude « Food usage » menée par Kantar, 80 % des consommateurs français pensent que les produits qu’ils achètent peuvent nuire à leur santé. La composition des produits est donc le principal facteur de réassurance sur lequel il faut miser. Une attention toute particulière est portée aux produits sains et peu transformés ainsi qu’à l’origine des produits. Les consommateurs valorisent également les circuits courts.

    On comprend alors que le consommateur devient un « consom’acteur » ayant l’envie et la possibilité de faire évoluer son mode de consommation.

    La France : une gastronomie nationale qui sait rayonner à l’international

    Pour les marques françaises qui ambitionnent de s’exporter à l’étranger, la clé du succès est double : il faut savoir s’adapter au marché local tout en conservant les codes qui reflètent la qualité du terroir Français.

    Pour Mathias Dosne, Directeur General de Mondelez France, « le consommateur français a une particularité car il a un héritage culinaire […] Il aime se faire plaisir, est soucieux de la naturalité des produits ». Dans le cas de Mondelez, cette exigence française est appliquée à sa conquête des marchés internationaux puisque l’entreprise adapte ses produits aux nouvelles tendances de consommation comme le snacking, tout en intégrant la fameuse « exigence à la française ».  

    S’adapter aux particularismes locaux tout en intégrant une French Touch est-il suffisant pour être désirable à l’étranger ? La gastronomie française bénéficie à l’origine d’une forte popularité comme le rappelle Michel Durrieu, conseillé au Ministère des Affaires étrangères et du Développement international : « La gastronomie fait partie des trois critères cités par les touristes qui viennent effectuer un séjour en France ». Cela s’explique par le fait que la gastronomie française bénéficie de trois piliers solides que sont la crédibilité, la créativité et le goût selon Véronique Rosso-Robert, CEO Dalloyau Retail & International.

     

    La gastronomie française sait aussi s’exporter à l’étranger, et l’adaption aux habitudes des consommation locale est plus que nécessaire. « Faire attention aux spécificités des marchés internationaux est essentiel. La communication doit s’adapter au couple pays/produits car une tendance observée en France n’est pas forcement observable sur un marché étranger. La tendance du « sans » (sans gluten, sans lactose, etc.) qui cartonne en France s’avère être, par exemple, un véritable flop en Chine » rappelle Jean-René Buisson, Président du Directoire de Sopexa.

    *Organisé par Dentsu Aegis Network et CB News,