En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer une navigation personnalisée En savoir plus sur les cookies

Ok, c'est noté !
  • fr
  • en
  • Faut-il s'inspirer d'une Chine ultra-connectée ?

    26 février 2018Actus et tendances food & drink

    Après avoir vécu et travaillé plus de sept ans en Chine, Augustin Missoffe, Directeur de Sopexa Chine a eu le temps d’observer, jour après jour, l’évolution du Digital dans ce pays. Pour lui, la Chine a désormais entre 5 et 8 ans d’avance sur le digital et ses usages par rapport au reste du monde.

    Une vie quotidienne ultra connectée 

    Cette avance se traduit avant tout par la présence d’acteurs qui ont su s’imposer grâce à des innovations permanentes. La Chine a longuement copié avant de dépasser les technologies existantes ailleurs !

     

    WeChat, par exemple, qui était un réseau social tout comme WhatsApp, est aujourd’hui une application « tout en un » omniprésente dans la vie quotidienne : elle permet d’échanger avec ses amis, collègues, clients, mais également de travailler, de payer ses achats, de prendre rendez-vous chez son médecin, d’obtenir des informations sur les marques et les produits, de partager ses photos de vacances, de réserver ses billets d’avion et plus encore. Bien plus qu’un réseau social, c’est aujourd’hui un mode de vie !

    Cette évolution est sans doute facilitée par le fait que de très nombreux Chinois ont adopté directement le mobile sans passer par l’étape ordinateur… Les consommateurs ont ainsi su s’adapter beaucoup plus vite aux nouveaux usages digitaux.

    Le paiement via le smartphone est quant à lui beaucoup plus décomplexé que dans le reste du monde et ne fait pas peur. Ici, on paie tout via wechat avec son mobile : voiture, appartement nourriture, etc. Personnellement, voilà deux ans que je n’ai pas utilisé de distributeur bancaire, je ne prends même plus mon portefeuille pour sortir de chez moi.
    Conséquence logique, le e-commerce, comme les services à la personne, ont connu une explosion phénoménale dans ce pays.

     

    L’expérience utilisateur : un enjeu central pour les marques comme pour les retailers

    Les Chinois ont un mode de consommation bien distinct du reste du monde. Ils veulent tout et tout de suite. S’ils continuent à se déplacer dans les magasins car cela reste un « acte social », ils feront également, et en parallèle, leurs achats en ligne.

    Très friands de services, ils conduisent les retailers et les marques à multiplier les solutions Online+Offline (O+O). Car pour se démarquer, les retailers innovent sans cesse, essaient de nouveaux services, en abandonnent d’autres, mais font tout pour offrir une expérience 100% orientée vers le consommateur.

    Au cœur de cette approche, la data constitue d’ailleurs un enjeu majeur, car elle est particulièrement difficile à obtenir dans un écosystème assez fermé. L’information clé que marques et retailers cherchent tous à obtenir tel le Saint Graal est le numéro de téléphone des consommateurs. Et pour cela, il s’agit de déployer une inventivité sans limite pour créer notamment des systèmes de Fidelité dématérialisés sur Wechat, des Mini-programmes ou applications natives dématérialisées…

     

    Il est donc essentiel, pour être présent sur ce marché, de bien connaitre le fonctionnement de WeChat où tout se joue : la communication sur les marques comme les ventes, ou de se faire accompagner par une agence qui saura construire un dispositif de communication adapté.
     

    Car pour séduire et fidéliser ses clients, pas question de se contenter d’une simple présentation de ses produits on-line, Il faut réellement soigner un story telling qui permettra de faire entrer le consommateur dans l’univers de sa marque, qu’il s’agisse de food & drink, de luxe ou de voitures… Et dans cet univers très règlementé en termes de marketing, les KOL sont clés pour faire connaitre sa marque et nourrir sa communication auprès de millions de fans.

     

    Alors certes, le marché chinois garde de fortes spécificités qui ne sont pas forcément adaptables partout, mais à mon sens, ce sont cette créativité, cet élan vers l’innovation et cette volonté de tester des modèles disruptifs, même s’ils ne fonctionnent pas toujours, qui devraient nous inspirer.

     

    Augustin Missoffe, Directeur de Sopexa Chine